Une galerie d’art se conçoit autant dans un esprit artistique que commercial. Comment équilibrer état d’esprit culturel et merchandising ?

Comment définir le merchandising dans une galerie d’art ?

Le merchandising élabore une série de techniques de commercialisation pour attirer le client vers un point de vente précis (en l’occurrence la galerie d’art). À cela, ce procédé aide le directeur du magasin à percevoir le comportement de ses visiteurs et à analyser des données statistiques. Par exemple, ces informations peuvent concerner, le degré d’engagement et le cycle de visite d’un local commercial.

Les dirigeants de galeries évaluent la rentabilité d’un évènement, et étudient le positionnement de leur œuvre en fonction des attentes de leurs clients.

Pour réussir ces actions commerciales, il leur appartient de suivre les chiffres comme le trafic ou le ciblage des visiteurs.

Ces renseignements sont une aide précieuse pour déterminer la rentabilité et préparer de prochains investissements.

Toutefois, il apparait difficile d’employer les mêmes méthodes que la grande distribution. En effet, il ne s’agit pas de copier à l’identique, mais bien de s’en inspirer. Néanmoins, une marque de distribution grand public a parfaitement compris l’impact du merchandising culturel : CULTURA.

Des outils de mesures basées sur la technologie infrarouge captent le nombre de passants sur le trottoir. Certains services de merchandising étudient les places stratégiques des œuvres exposées pour à la fois attirer, mais aussi accroitre les ventes.

En d’autres termes, le merchandising apparait comme un outil d’amélioration de la qualité de visite de votre galerie sans interférer dans la relation avec vos clients.

Étudier la zone de chalandage de la galerie d’art

S’installer dans le métier de l’art, signifie une certaine approche au préalable. L’analyse de marché prendra une attention toute particulière en matière d’analyse de la zone de chalandage.
Par exemple, la population à proximité se caractérise par certains critères socio-économiques. Inutile de vendre le dernier Modigliani si vos clients à proximité perçoivent le SMIC.

Un autre atout influe sur le choix de son installation : le passage. Si vous êtes situé dans une zone difficile, vous pouvez compter sur le passage. Un client se montrera enclin à parcourir une certaine distance en fonction de votre renommée.

Dans l’activité artistique, la plupart des clients se reposent sur une relation durable. C’est pourquoi il apparait évident de mener une réflexion sur ces dispositions.

Pour mener à bien une stratégie commerciale, ne comptez pas uniquement sur votre lieu de vente. Aujourd’hui, les transactions qui concerne, un tableau, une sculpture, un mobile se réalise dans le monde entier. Ce qui fait que votre zone de chalandage apparait bien plus étendue.

Comprendre le poids de votre merchandising dans une activité artistique interpelle de nombreux acteurs de ce secteur.

C’est aussi une manière de comprendre sa clientèle et leurs attentes.

Disposez les œuvres pour se vendre

Vous appréciez votre métier, et vous aimez par-dessus tout l’orchestration de vos œuvres dans votre magasin. Toutefois, leur installation répond à certaines règles. Dans un musée, le directeur artistique se contente de mettre en valeur pour réussir son exposition. Vous devez réussir la mise à disposition pour vendre. Le facing s’applique aussi dans l’art comme il est régi dans n’importe quel commerce.

La luminosité assure la qualité de la conception. Pensez-y.

Si vous cherchez de véritables solutions pour créer un magasin qui vend, contactez un spécialiste du merchandising afin de connaître votre situation. Vous pourrez planifier un plan d’action avec un conseiller marketing qui vous aiguillera vers votre succès (un article développe le concept d’art et de business).

Manon Fournier
Manon Fournier