Jonathan Meyer est né à Santa Cruz, en Californie, en 1966. Il a étudié l’architecture et l’ingénierie à l’Université du Kansas à Lawrence.

Un globe trotteur qui éveille curiosité et éclectise

Après un été voyagé, il a déménagé à Londres pour travailler comme architecte, ayant plusieurs petits projets construits. Entre les années 1992 et 1994, il a intensifié son intérêt pour le monde de l’art et a été apprenti du peintre Philip Hughes et a également travaillé sur des projets avec Tom Phillips (A Humument: Variants and Variations).
Jonathan Meyer a commencé à travailler sur ses propres peintures tout en enseignant le design architectural à la Bartlett School of Architecture de l’University College de Londres. Beaucoup d’idées développées dans le travail d’enseignement se sont retrouvées dans la production en studio, et vice versa. Le plus notable a été une année passée à examiner les relations entre la migration des oiseaux et des animaux dans le monde naturel et la compréhension conventionnelle des limites et du territoire en architecture. Les sujets ultérieurs développés au cours des années d’enseignement suivantes étaient le camouflage, le mimétisme et l’adaptation de niche évolutive.

Une influence de la science dans son oeuvre

Il a quitté le Bartlett pour devenir peintre à temps plein en 1997 et son travail continue d’être informé par les sciences naturelles et leurs influences (parfois très obliques) et interactions avec les gens, les livres, la musique, les bâtiments, le tourisme, le commerce, les ordinateurs et les culture.
Il a eu deux one-man show à Londres à la « Beardsmore » Gallery et a participé à de nombreuses expositions collectives et foires d’art contemporain. Il a travaillé dans des collections privées et corporatives au Royaume-Uni, en France, aux États-Unis et en Australie. Une exposition de son travail intitulée Whiteout sera présentée au Level Four à Bruxelles en novembre 2005.

Manon Fournier
Manon Fournier