Pablito Zago réalise une fresque de 870 m2 pour Microsoft

Des murs d’Avignon au building de Microsoft

Pablito Zago signe une fresque monumentale de 870 m2 pour l'immeuble Microsoft à Paris

Originaire d’Avignon, Pablito Zago est un street artiste français qui vient de réaliser une fresque de 870 mètres carrés sur la façade du building français de Microsoft.

Pablito Zago n’affecte pas de pudeur de rosière. Il le dit franco, il espère bien qu’il y aura un avant et un après Microsoft.

 

C’est que ce street artiste avignonnais a été sollicité puis choisi par le géant américain de l’informatique pour accompagner le lancement en France de sa nouvelle tablette Surface Pro 4. C’est pour lui “the big deal” ! Côté finances évidemment, même si le montant du chèque de Microsoft demeure confidentiel, mais surtout du point de vue artistique.

 

Depuis début novembre, une fresque de 870 mètres carrés signée Pablito Zago orne la façade du building de Microsoft à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine). Une œuvre explosive qui chaque jour voit à ses pieds défiler des milliers d’automobilistes et d’usagers des transports en commun.

« J’ai eu une liberté totale »
« Je suis très heureux de ce qui m’arrive », explique un Pablito Zago tout en retenue. Tout juste admet-il du bout des lèvres être « fier » de la reconnaissance artistique dont il est l’objet.

 

Et de la visibilité qu’elle lui offre, au-delà des seuls sentiers de la planète street art. C’est qu’il a parcouru un long chemin : « À 20 ans, j’étais le glandeur de service, toujours dans la lune. » Voilà pour l’image qu’il renvoyait.

 

Sauf que Pablito Zago explique qu’il ne “glandait” pas du tout. I l dessinait, s’intéressait aux peintres, et s’enivrait d’ouvrages consacrés à l’art…

 

Et c’est ainsi qu’après avoir donné dans le classique dès son plus jeune âge, il est depuis devenu un artiste compulsif qui dévore tous les supports : « Je suis un peintre illustrateur qui peint sur des murs, du papier, des toiles, des immeubles… » Essentiellement à la bombe à l’acrylique, mais également au rouleau ou au pinceau.

 

« Je ne suis pas hip-hop et casquette, même si je suis grand fan de ça »

 

Car, à 41 ans, Pablito Zago est plus pragmatique que dogmatique. Au fond pas tellement puriste, aimant même briser les chaînes qui parfois emprisonnent le street art dans sa propre mythologie : « Je ne suis pas hip-hop et casquette, même si je suis grand fan de ça. Je me mets en scène devant mes fresques en justaucorps, c’est une provocation. Les codes je m’en fous, et si je peux les exploser je m’éclate. » Un sort qu’il réserve aussi aux chapelles et aux querelles qui vont avec.

 

La fresque qui orne l’édifice de Microsoft est l’incarnation de cette volonté de créer à sa guise : « Il faut savoir que je ne fais pas beaucoup de compromis, là il fallait juste faire les choses en grand et très rapidement, mais j’ai eu une liberté totale. »

 

Il a alors crayonné un dessin auquel il a adjoint « une sorte de cahier de tendances » à lui. Avec des couleurs qui pètent, et tout ce qu’il aime. Le “rose” et les “jeux graphiques”. Et Microsoft a dit oui tout de suite.

 

Alors cette œuvre, quel est son message ? Pablito Zago ne se nourrit pas de grands discours : « Il n’y a pas de message clair, mais j’aime laisser la place à la lecture de chacun. Il y a une idée de masque qui revient, avec un personnage dans une jungle de créativité qui pousse sur son visage. Il y a aussi un oiseau qui arrive dans une végétation luxuriante.» Il dit de cette fresque naïve qu’elle est « faussement enfantine ».

 

« Je ne fais pas partie des millionnaires du street art »

 

Si l’avant Microsoft est inscrit dans le marbre de son parcours de gamin peignant, l’après il le touche déjà du doigt : « Il y a encore un mois on me demandait si je pouvais participer à un événement, maintenant on me demande combien je prends pour venir. Mais je ne fais pas partie des millionnaires du street art. » Il n’a cependant guère fallu de temps aux sollicitations pour commencer à pleuvoir.

 

Désormais dans une nouvelle dimension, Pablito Zago songe même à prendre un agent. Car il aspire avant tout à demeurer un artiste, et non pas à devenir le gestionnaire de sa propre carrière.

 
Par Patrice Palau | Publié le 07/12/2015 à 06:00  >  ledauphine.com  >  Vaucluse
 

Liens concernant l’artiste Pablito Zago

► Biographie
► Expositions
► Œuvres
► Vidéo Microsoft

 
 

Art Connect – 15 Rue Sainte Barbe 84560 Ménerbes – France

 

Say Something

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *