Matthieu Faury, un artiste néo-humaniste

Matthieu Faury

Copier l’humain n’est plus un sujet. Mon travail de sculpteur a pour objectif de révéler ce qui n’est plus visible, ce que l’humain finalement a oublié de sa propre nature. Comprendre l’humain est le sujet. J’étudie ce qui le définit, notamment par opposition à l’animal. Qu’est-ce-que l’humanité ? Y a-t-il une frontière nette entre humanité et animalité ? Entre civilisé et barbare ? Entre homme et femme ?

 

La figure du singe est à cet égard intéressante, en ce que cet animal, sorte d’alter ego tantôt goguenard tantôt tragique de l’homme, révèle et transfigure notre propre
condition. La Singite, avec ses multiples déclinaisons, m’a ainsi permis de montrer le
monde avec le regard moqueur ou effaré d’un autre hominidé, mais aussi de dévoiler certaines discordances en l’homme. Ma démarche peut ainsi apparaître politique, profondément ancrée dans notre époque, questionnant les fondements ou le devenir de notre vie ensemble, de notre cité. Le Temple extrudé apporte alors quelques réponses : nous sommes Un malgré nos divisions. Ici, la forme de l’œuvre façonnée par extrusion, sert le fond et porte un discours.

 

Mon art en effet comporte une forte trame narrative et s’avère être un support de réflexion efficace, et inattendu. Les motifs présents dans mes tableaux ou mes sculptures – bustes de singes en empereurs, heaumes simiens, squelettes dédoublés, vanités politiques, homme enceint, architectures déformées ou encore le bio-casque – proposent un point de vue mais offrent également une multitude de significations pour le spectateur qui peut y trouver aussi dissemblance ou non sens.

 

J’aime en effet modifier le sens d’une œuvre au moyen de simples détails, permettant de dériver du particulier au général, de l’animalier à l’écologique, du masculin au transgenre, de l’antique au politique.

 

Mes œuvres, autant par leurs techniques (déstructuration, floutage, vision interne/externe du sujet) que par leurs messages, s’apparentent par conséquent à une exégèse hardie et singulière du monde et de notre propre nature.

 

Matthieu Faury est né en 1970 à Cherbourg. Il vit et travaille à Paris et Avignon.

 

 

To simply copy the human figure is no longer a subject. My work as a sculptor aims at revealing what is no longer visible, what ultimately the human has forgotten of his own nature. Understanding the human being is the subject. I study what defines it, including its opposition to animal nature. What is human? Is there a clear border between human and animal? Between civilized and barbarian? Between man and woman?

 

The figure of the ape is interesting because this is the alter ego of the human, sometimes mocking, sometimes tragic. It reveals and transfigures our own condition. The ‘Simianitus’, with its many variations, has allowed me to show the world through the intrusive or astonished eyes of another primate. It also unveils certain contradictions of the human character. My approach may appear also political, deeply rooted in the present, questioning the foundations or the future of our life together. The extruded Temple then provides some answers: we are one despite our divisions. Here the format of the work, shaped by extrusion, serves as the substance and makes a statement.

 

My art indeed has a strong narrative frame and proves to be a support of reflection that is effective, though unexpected. The patterns present in my paintings or in my sculptures – ape busts as emperors, simian helmets, split – doubled skeletons, political vanitas, pregnant man, distorted architectures or the bio-helmet -propose each its own point of view, but also offer a multitude of meanings for the viewer who can also find dissimilarity or nonsense.

 

I indeed like to change the meaning of a work through simple details, enabling it to derive for example: from the individual to the collective, from animal to ecology, from male to transgender, from ancient times to current politics.

Therefore my works through both their techniques (deconstruction, blurring, internal/external vision of the subject) and their words are a sort of bold and unique exegesis of the world and of our own nature.

 

Matthieu Faury was born in 1970 in Cherbourg. He lives and works in Paris and Avignon.

 

Expositions individuelles / Solo exhibitions

2015 « Si les châteaux m’étaient contés », Centre d’arts René d’Anjou, Château de Tarascon
 
2013 « Never///Again », Maison de Fogasses, Avignon
 
2012 « Métaphysique des casques », Hôtel de ville et esplanade du château, Les  Baux-de-Provence
« Vie à tout prix », Galerie LC, Paris
 
2011 Protéger l’Art, Site archéologique de Glanum, Saint-Rémy-de-Provence
Les Animaux architectes, Hôtel de Sade, Saint-Rémy-de-Provence
Festival a-part
 
2010 Le Casque d’Apollon, Site du Pont du Gard
 
2009 La Singite, Galerie LC, Paris
 
2002 Dualités, Galerie Fugitive, Paris
 
1995 Galerie J. Zogo, Le Plateau, Abidjan
 

Expositions collectives / Group show

2016 ABBYAC, Abbaye de Saint-­André, Villeneuve-­les‐Avignon
Superflux, Viens voir, lieu de curiosité artistique, Tavel
 
2014 Galerie Pascal Lainé, Ménerbes
Dialogues avec Goya, Hôtel de Manville, Les  Baux-de-Provence
Festival a-part
 
2013 Confrontation monumentale, parcours de sculptures contemporaines, Galeries Linz (Paris) et Pascal Lainé, Ménerbes
« Tombés des nues », Chapelle du Grand Couvent, Cavaillon
25 ans d’art contemporain, Galerie Pascal Lainé, Ménerbes
 

2012 « Bêtes, monstres et bestioles », dialogue autour du Moyen Age et de la création contemporaine, Centre d’arts René d’Anjou, Château de Tarascon
« Hyper*corps », Cour des Archives municipales, Avignon

 
2010 Vanités contemporaines, Galerie LC, Paris
 
2008 Art/Design, Maatgallery, Paris
 
2007 Maatgallery, Paris
 
2003 Autour du Congo, Espace Michel Simon, Noisy-le-Grand
 

Performance

2016 « Merci mon amour », Le Mazet des Papes, Sauveterre
 

► Atelier Matthieu Faury - 3 journées portes ouvertes

 

Art Connect – 15 Rue Sainte Barbe 84560 Ménerbes – France

 

Say Something

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *