Land Art : Marc Nucera

Il est né en 1966 dans les Bouches-du-Rhône. Enfant, il prenait un malin plaisir à déambuler chez dame nature. Dans son village natal, adolescent, il arpentait ses rêves.

Son père était ébéniste ; à son contact, Marc assimila la dimension du geste qui magnifie la matière.

Détenteur d’un BEPA jardins et espace verts, la vie professionnelle de Marc débute véritablement autour de l’entretien d’oliviers millénaires. Il apprend vite et excelle dans la taille des arbres. En 1995, il est élu meilleur artisan du Var. La dextérité dont il fait preuve incite Alain-David Idoux à solliciter ses services.

 

Marc Nucera
Marc Nucera © Hervé Dols

Alain-David Idoux

Il fut conférencier et enseignait l’art. Paysagiste, il façonna des jardins contemporains remarquables dans des lieux exceptionnels. Il fit découvrir à Marc l’œuvre du sculpteur Brancusi et le Land Art.

 

Marc Nucera
Photographie © Hervé Dols

Land Art

Le Land Art fait son apparition à la fin des années 1960. À l’image des mouvements artistiques de l’époque, l’ambition est de sortir l’art des musées et de le démocratiser. La matière première est issue de la nature ; la terre, la pierre, le sable, l’eau, le bois… Les œuvres sont souvent réalisées en plein air, le cadre peut être défini par le paysage et les dimensions sont alors considérables, à l’échelle du site choisi. Robert Smithson en fut l’un des principaux théoriciens, sa femme Nancy Holt qui était artiste plasticienne et photographe fixa sur la pellicule argentique les créations de Smithson.

 

Marc Nucera
Photographie © Hervé Dols

Les sculptures

Influencé par Brancusi, Marc laisse le bois exprimer son potentiel, ses gestes permettent de révéler les formes. Chaque pièce s’imprègne des lieux, perpétuant les cycles de la vie, la matière se fissure et retourne à Gaïa la terre nourricière.

Marc donne aux arbres morts la possibilité de conserver leurs emplacements. Il fait jaillir ce que l’œil ne discerne pas forcément, c’est ainsi que « Le Taureau » naquit au domaine de Dalmeran. Il a commencé par sculpter des cubes dans le bois. Rapidement, ses productions évoluent. Des colonnes à facettes, des arbres drapés, froissés, torsadés, apparaissent dans les propriétés.

L’introspection de l’artiste l’incite à associer les éléments organiques pour créer des atmosphères. Marc poursuit sans relâche ses recherches. Des ondulations de 6 mètres de long, comme une évidence, prennent place sur les pelouses. Il dévoile les formes d’un banc monumental dont la vrille centrale souligne la puissance des années propres à l’arbre. Deux œuvres similaires trônent sur la place d’Armes à Monaco.

Son atelier est jonché de créations rappelant la progression de son parcours artistique. Sculpteur talentueux et prolifique, Marc décline les thèmes avec une insatiable virtuosité.

Le Festival des Jardins de Chaumont-sur-Loire l’accueillera jusqu’en novembre 2014 également présent à la Villa Datris à  L’Isle-sur-la-Sorgue ; sculpture du sud… d’une rive à l’autre de la Méditerranée.

 

Marc Nucera
Photographie © Hervé Dols

Les livres

Jardin contemporain, mode d’emploi, de Chantal Colleu-Dumond, Flammarion, 2012.

Arts paysagers de Méditerranée, du traditionnel au contemporain, Louisa Jones, La Martinière, 2012.

La Maison inachevée, Émile Garcin et Jean-Claude Carrière, Actes Sud, 2010.

À l’écoute des arbres, Marc Nucera, 2010.

 
Le site de Marc : http://marc-nucera.fr
 
Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr pour la revue www.oeilpaca.fr
 

Liens concernant l’artiste Marc Nucera

► Atelier
► Biographie
► Presse
► Œuvres

 
 

Art Connect – 15 Rue Sainte Barbe 84560 Ménerbes – France

 

Say Something

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *